Unsa-Police

• Accueil > Spécialistes > Formation

mardi 22 septembre 2015


CAPL FPPN du 22 septembre 2015

DECLARATION PREALABLE A LA CAPL FPPN DU 22 SEPTEMBRE 2015

Chers collègues,

L’ UNSA POLICE constate avec effarement que l’unicité de la formation disparaît et qu’émergent de plus en plus des formations…

Pour un même métier, l’acquisition de compétences communes, des apprentissages qui devraient être nationaux, plusieurs discours.

C’est une zonalisation qui est en train de s’opérer, avec notamment le projet de rapprochement de la DRF Paris Ile-de-France et la Sous-Direction de la Formation de la Préfecture de Police. Ce projet auquel l’ UNSA POLICE s’oppose depuis le début est une hérésie, et alors que les groupes de travail se basent essentiellement sur une mutualisation des moyens matériels, les problématiques des champs de compétences de ces deux opérateurs sont presque totalement ignorées. Dès lors quel peut-être le bénéfice d’un tel projet en terme de pédagogie ? Parce que oui la formation est aussi une question de compétences et de pédagogie.

L’ UNSA s’inquiète de la gestion des formations, des stages et de l’existence réelle d’une tutelle, véritable autorité de contrôle, de ce qui est dispensé tant dans les structures de la SDFDC que dans les structures de formation des différentes directions opérationnelles, Préfecture de Police inclue.

Cette absence d’unicité et de gouvernance nationale ne fait que creuser les fossés existants entre les différentes directions. Comment expliquer qu’aujourd’hui encore un fonctionnaire titulaire des habilitations BAC à la Préfecture de Police ne puisse pas faire valoir cette habilitation en cas de mutation en province ? Cet exemple est le plus flagrant mais il n’est pas le seul.

Alors que les formateurs de la SDFDC suivent une formation spécifique relative à ce métier, parce que oui être formateur est un métier et ne s’improvise pas, alors que les formateurs de la SDFDC sont titulaires d’une certification, et ont une expertise dans le domaine, ils ne bénéficient d’aucune reconnaissance. Les recrutements massifs et décisions administratives empêchent ces mêmes formateurs d’exercer correctement ce métier qu’ils ont choisi et font souvent avec passion.

Demandes de « jour de formation par formateur » (J.F.F) en masse pour remplir des statistiques, salles surchargées, absence de temps de préparation des formations, stands de tir défectueux, management approximatif ou inexistant comment pouvons nous dispenser aujourd’hui des formations de qualité… Et lorsque sur une promotion d’élèves gardiens de la paix les résultats baissent, c’est toujours le formateur qui est pointé du doigt, pas un niveau général plus bas des élèves, pas une remise en question du fonctionnement de la structure, pas une analyse de la difficulté engendrée par les contraintes matérielles… non c’est le formateur, et pour l’ UNSA POLICE ce n’est pas acceptable.

Alors que sera présenté ce vendredi 25 septembre l’étude sociologique relative à l’éthique professionnelle des jeunes gardiens de la paix, c’est encore le formateur et la formation qui seront stigmatisés, pas le manque d’implication de la hiérarchie, pas la recherche du chiffre existant même dans notre domaine, pas l’évolution de la société, pas l’utilisation de la déontologie comme outil de sanction mais bien la formation et le formateur.

L’ UNSA POLICE tenait à dénoncer ici, sur cette CAPL, ce que vivent aujourd’hui les formateurs, qui, en choisissant de partager leur expérience et leur savoir, servent au mieux leurs collègues et futurs collègues et ce avec une reconnaissance toute relative et des avancements globalement au point mort.

L’ UNSA POLICE tenait également à dénoncer l’absence de recherche d’efficacité pédagogique et de qualité dans nos formations et ce au profit de la mutualisation matérielle et de la volonté de réformer sans tenir compte des recommandations des organes d’inspection.

Néanmoins, et pour conclure sur une note plus positive, l’ UNSA POLICE se satisfait de voir que plusieurs des propositions faites par les formateurs de notre réseau ont été prises en compte dans la modification de la scolarité initiale des gardiens de la paix. Certes il y a encore beaucoup à faire, toutefois la prise en considération des remarques de nos collègues nous encourage à poursuivre dans cette voie et à garder espoir quant à l’avenir de la formation.

C’est pour la formation, son avenir et la passion que nous avons pour notre métier que le secteur formation de l’ UNSA POLICE continuera d’oeuvrer en bonne intelligence avec chacun de nos interlocuteurs.

Merci de votre attention. Nous demandons à ce que cette déclaration préalable soit annexée au procès verbal de la séance de ce jour.

Les représentants de l’ UNSA POLICE.

PDF - 104.9 ko
CAPL FPPN du 22 septembre 2015
la déclaration préalable (2 pages)

Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page |