Unsa-Police

• Accueil > Spécialistes > Conditions de Travail

mercredi 15 janvier 2020


CTSCRPN du 15 janvier 2020

Déclaration préalable de vos représentants UNSA :

PDF - 33 ko
CTSCRPN du 15 janvier 2020, déclaration préalable
3 pages


Monsieur le directeur général ou son conseillé,
monsieur le directeur des ressources et des compétences,
mesdames et messieurs les directeurs,
mesdames et messieurs les chefs de services,
mesdames et messieurs les représentants de l’administration.

Chers collègues,

En premier lieu, L’UNSA FASMI, l’UNSA police et le SNIPAT vous adressent tous leurs vœux à l’occasion de cette nouvelle année.

Depuis 2015 tous les services de police sont plus que sollicités chacun dans leurs domaines de compétences.
Notre mission Républicaine est de protéger nos concitoyens.

L’UNSA FASMI et le SNIPAT sont persuadés qu’il n’y a pas de petits et de grands policiers.

La secrétaire administrative qui rédige un télégramme officiel d’appel d’offre fait un autre métier que le policier affecté au RAID.
Le fonctionnaire du Service Central de la Police Technique et scientifique fait un autre métier que le policier qui appartient à la police judiciaire.
Le collègue du Service de la protection fait un autre métier que celui affecté à la Direction Générale de la Sécurité Intérieure.
L’attaché de police ne fait pas le même métier que le commissaire de police qui dirige un commissariat.
Le CRS ne fait pas non plus le même métier que les chefs de service en civil ou en tenue de la direction des ressources et des compétences.

Je pourrai continuer longtemps comme cela a énumérer bien d’autres exemples mais ce n’est pas le but recherché.

Notre organisation veut simplement rappeler que tous ceux qui font partie de la police Nationale ont un rôle primordial.

Si la structure est telle, c’est que la police nationale a besoin de tout le monde pour être une grande police.
Si un maillon de cette chaine de la sécurité manque, c’est notre protection qui est fragilisée.

L’année 2019 a été dramatique avec 59 collègues qui ont décidé de nous quitter.
Ce n’est pas seulement 59 suicides, c’est aussi des femmes, des hommes et des enfants qui se retrouvent seuls du jour au lendemain, ce sont des familles détruites.
C’est pour cela que notre organisation demande que les cellules d’alerte prévention suicide se renforcent et s’améliorent pour le bien de tous, c’est plus que nécessaire.

Nous le savons tous ici, le métier de policier est très compliqué, c’est pour cela qu’il faut un cycle de travail qui permette de souffler pour ne pas s’épuiser.
l’APORTT doit être mis en place dès le 1 janvier 2020 et nous comptons véritablement sur ce rythme de travail, et en particulier le repos quotidien dont l’exigence du respect des 11h00 est vraiment pour nous un impératif minimum.

En ce qui concerne les ressources humaines, nous souhaitons profondément les prochaines années que chacun puisse être entendu et pas seulement écouté...

Faute d’effectif, nous ne pouvons plus assurer toutes nos missions.
La police reste cependant mobilisée pour répondre à tout moment aux besoins de sécurité concrets et quotidiens de la population.

Monsieur le DGPN, responsable du programme 176 vise entre autre le renforcement des ressources humaines et des moyens matériels de la police nationale à la hauteur des nouvelles exigences.
Cela est bien mais pas suffisant, les troupes sont exsangues et on nous demande toujours plus
de performances, de chiffres et de résultats...

Le continuum de sécurité doit rapidement se mettre en place pour se donner les moyens de produire ensemble la sécurité de demain.¤(police municipale, agents de sécurité privé, policiers et gendarmes)

Les premières réunions sur le livre blanc auraient dû débuté avec les organisations syndicales, en novembre 2019, à ce jour aucune n’a eu lieu.
Comment pouvons-nous espérer entrevoir sereinement l’avenir dans ces conditions ??

Mesdames, messieurs quand parlerons nous de la coopération de sécurité tant attendue par nos agents, il est urgent d’y penser et d’y associer les organisations syndicales représentatives.

Notre police est une grande police.
Pour la garder en l’état il faudra savoir être reconnaissants avec tous ceux qui l’a composent, faute de quoi elle risque de perdre son image républicaine.

Notre métier est dangereux, les collègues risquent leur vie à chaque intervention...
Ayons une pensée particulière pour notre collègue du groupe d’appui opérationnel de la sûreté départementale de Lyon, qui le onze janvier 2020 a volontairement été percuté par un véhicule qui refusait de s’arrêter.
Aux dernières informations, il est décédé hier à 16h35 suite à ses blessures..
Les faits ont été requalifié en homicide volontaire sur personne dépositaire de l’autorité publique…

Je vous prie de bien vouloir respecter une minute de silence à son souvenir….

Nous vous remercions de votre attention et demandons que cette déclaration préalable soit annexée au procès-verbal de la présente séance.

La délégation UNSA


Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page |