Unsa-Police

• Accueil > Spécialistes > Conditions de Travail

mardi 27 juin 2017


CHSCTRPN du 27 juin 2017

Déclaration de vos représentants UNSA Fasmi :

Monsieur le Président
Mesdames et messieurs les représentants de l’administration,
Chers Collègues représentant la parité syndicale ;

Nous sommes réunis ce jour à l’occasion d’un comité d’hygiène de sécurité et des conditions de travail de réseau de la police nationale.

L’ordre du jour conséquent témoigne de la diversité des attributions allouées aux membres du CHSCT, tant sur le périmètre que sur le fond des réflexions engagées.

Notre CHSCT de réseau bénéficie d’un champs d’action étendu, avec des items variés tels que la prévention, les enquêtes ou encore des préconisations en matière d’améliorations des conditions de vie au travail pour nos agents.

Cela implique tant pour les acteurs de la parité syndicale, mais aussi des agents affectés au bureau sécurité santé au travail de la DRCPN, une quantité de travail conséquente. Et ce afin que ce même travail permette des actions concrètes. Sur ce sujet, et au regard de l’activité à englober, il nous semble essentiel de renforcer ce service en effectifs.

Le temps parfois long de la transformation alimente toutefois l’incompréhension et le mécontentement et participe à une perception parfois inexacte d’inaction.

Dans un toute autre domaine, l’UNSA FASMI réitère sa demande d’audit de la médecine statutaire et de contrôle, car force est de constater que de plus en plus de saisines de nos adhérents ciblent les pratiques de certains professionnels de santé dotés d’une rigidité et d’un manque d’humanisme consternant.

Comment notre ministère peut il avoir 3 médecins chefs autonomes ? (DGSI, PP, DRCPN) Et ce sans aucun lien hiérarchique et donc avec le risque d’attitudes divergentes voire de points de vues antagonistes.

A ce titre, je tiens à saluer la qualité d’écoute et d’aide que nous apportent le docteur Gonzales et le docteur Foullon, permettant ainsi de résoudre des situations problématiques subies par nos collègues.

Hasard ou non, il est à relever que le bilan de la médecine statutaire a été tout bonnement retiré de l’ordre du jour de cette séance.

Le protocole d’accord signé par notre fédération UNSA FASMI prévoit des avancés sociales relatives aux transports, logement et restauration. Aujourd’hui nous sommes au point mort. Nous souhaitons avoir des projections et des réponses effectives sur la manière dont notre ministère s’accapare de ces dossiers.

Je vous remercie pour votre attention et je demande que cette déclaration soit annexée au procès verbal de séance.

L’UNSA FASMI

PDF - 37.6 ko
CHSCTRPN du 27 juin 2017



Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page |