Unsa-Police

• Accueil > Spécialistes > Carrière/CAP

mardi 17 novembre 2015


Comité Technique Ministériel du 17 nov. 2015

PDF - 316.6 ko
CTM du 17 nov. 2015, Les textes soumis + votes

- Déclaration des représentants UNSA FASMI -

Monsieur le Président,
Mesdames et Messieurs les membres du comité technique ministériel,

Au lendemain des attaques terroristes les plus meurtrières que notre pays ait eu à connaitre depuis la seconde guerre mondiale, il est difficile d’exprimer nos sentiments, sur ce qui s’est passé ce vendredi 13 novembre 2015.
L’intensité et la sauvagerie de ces attaques - que tous les services de renseignement annonçaient- nous ont laissé presque sans voix.
Nos pensées vont depuis vendredi d’abord à toutes ces victimes, à leur famille et à leurs proches.

Par bonheur, mais nous savons aussi qu’il se provoque par le travail et la rigueur, nous n’avons pas à eu à déplorer de morts dans nos rangs malgré des interventions d’une rare intensité. Nous n’oublions toutefois pas nos collègues touchés dans leur chair alors qu’ils partageaient, hors service, la vie de leurs concitoyens : le gardien de la paix Thierry HARDOUIN, affecté à la DTSP 93, tué à la terrasse d’un café par une rafale de kalachnikov et le commissaire de police Arnaud BELDON, gravement blessé, atteint par deux balles alors qu’il assistait au concert au Bataclan.

Depuis le début de cette nuit d’horreur, les policiers et les personnels de la police technique et scientifique – au sein des unités de voie publique, des unités d’intervention ou d’appui et des services d’investigation ou de renseignement ont effectué un travail phénoménal, avec courage et abnégation, poussant parfois le professionnalisme jusqu’à l’héroïsme, forçant le respect de tous.
Leur engagement, dans des conditions infernales, ne font que renforcer notre détermination à porter leurs voix pour obtenir toutes dispositions de nature à accroître l’efficacité des forces de l’ordre, et ce faisant leur protection comme celle de nos concitoyens.

Nous avons écouté avec attention les annonces faites hier par le Président de la République devant le Congrès. Beaucoup de celles concernant les forces de l’ordre rejoignent des revendications exprimées depuis des mois par la FASMI en particulier sur la réforme de la procédure pénale, les renforts des moyens d’investigation et la légitime défense.

Nous saluons les renforts en effectifs annoncés aujourd’hui par le Président mais nous savons que ces nouveaux policiers ne seront pas opérationnels avant des mois voire des années.
Dans ce contexte, nous connaissons et partageons l’exaspération de tous les policiers de voie publique, qui ne comprennent légitimement pas que, plus de 10 mois après les sanglantes attaques de Charlie Hebdo, la Police du quotidien ne soit toujours pas dotée des moyens matériels, juridiques et techniques pour faire face au terrorisme de masse.
Il est nécessaire aujourd’hui de sortir de modes de fonctionnement trop empreint d’inertie ou d’attentisme. Nous avons besoin d’un ministère et d’une administration à l’image de la situation que nous traitons : en état d’urgence, pour être à la hauteur des enjeux, en soutien des réalités policières.

Merci de votre attention.
Les représentants UNSA FASMI

PDF - 30.1 ko
CTM du 17 nov. 2015, Déclaration préalable.

Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page |