Unsa-Police

• Accueil > Médias > Communiqués de presse

dimanche 7 janvier 2018


Yann Moix - Les fantasmes idéologiques et la réalité

Samedi 6 janvier 2018, durant l’émission « on n’est pas couché », l’animateur Yann Moix, recevant le porte-parole du gouvernement, Monsieur Benjamin Griveaux, a déclaré, en parlant de l’action des forces de l’ordre à Calais : « J’y passe régulièrement des jours et des nuits depuis quelques mois. Et ce que je vois de l’honneur de la République, ce sont des CRS qui gazent les couvertures de jeunes de 18 à 25 ans, qui gazent l’eau potable de jeunes migrants, qui tabassent des jeunes migrants qui sont effectivement soignés gratuitement mais parce qu’ils ont été frappés par la police la veille. Si l’honneur de la République est de frapper des enfants à coups de matraques ou de gazer l’eau potable, je n’appartiens pas à la même République que vous ».

L’UNSA Police rappelle à Monsieur Yann Moix qu’en un peu plus d’un an et demi, c’est près de 60 fonctionnaires de police qui ont été blessés à Calais,

L’UNSA Police rappelle à Monsieur Yann Moix que, malgré une enquête minutieuse, impliquant le Défenseur des droits et l’ensemble des ONG/associations oeuvrant sur Calais, aucune preuve formelle n’a pu être produite concernant ces allégations,

L’UNSA Police rappelle à Monsieur Yann Moix qu’une plainte a été déposée par notre organisation à l’encontre de trois ONG/associations, pour ces mêmes propos,

L’UNSA Police rappelle à Monsieur Yann Moix que cinq médecins ont été mis en examen pour avoir délivré de faux certificats médicaux à des étrangers, leur permettant de rester en France légalement, escroquant l’Assurance maladie à hauteur de près de 3,9 millions d’euros et que deux présidents d’associations à vocation humanitaire et deux de leurs rabatteurs ont également été mis en examen notamment pour « aide au séjour irrégulier en bande organisée, escroquerie et abus de confiance ».

« Monsieur Moix, parler de Calais sans en connaitre la réalité du quotidien ne devrait pas vous permettre de porter un tel jugement. Vos propos portent gravement atteinte aux femmes et hommes de la police nationale qui, tous les jours et souvent dans des conditions dangereuses, exercent un difficile métier au service de nos concitoyens. L’UNSA Police saisit le ministre de l’Intérieur. » Philippe Capon, Secrétaire Général

PDF - 120.5 ko
Yann Moix - Les fantasmes idéologiques et la réalité

 


 


Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page |