Unsa-Police

• Accueil > Médias > Communiqués de presse

samedi 24 octobre 2015


PTS : Des personnels à bout de souffle

Communiqués de presse SNPPS / Intersyndicale PTS, en grève le 3 novembre 2015 :


POLICE TECHNIQUE ET SCIENTIFIQUE : L’explosion sociale est proche

2 novembre 2015

Le Président de la République avait annoncé le 22 octobre des propositions ambitieuses
pour la filière PTS. Il reconnaissait, à cette occasion, que la police scientifique avait été
pendant presque 10 ans oubliée de toutes les revalorisations salariales.
Le vendredi 30 octobre, le choc a été brutal pour l’Intersyndicale PTS lorsque elle a été
reçue par le Directeur de cabinet adjoint du Ministre de l’Intérieur.

L’administration, après avoir successivement proposé l’intégration des scientifiques dans
les corps actifs de la police puis la création d’une filière active propre fait désormais
l’aumône aux policiers scientifiques.

De l’ambition affichée du Président de la République, il ne reste que des mesures
communes à l’ensemble des fonctionnaires, avec des gains de quelques euros par mois
à la clé, et la création d’une prime de sujétions.
Cette prime, d’une centaine d’euros par mois, a vocation à compenser les risques et la
pénibilité auxquels les scientifiques sont quotidiennement confrontés : absence de jours
de repos sur parfois 4 semaines consécutives, scientifiques pris pour cibles de tirs lors
de leurs constatations, confrontation quotidienne à la mort ou à des situations de grande
détresse humaine.

Allant jusqu’au bout de sa logique, l’administration prévoit que les scientifiques seront
désormais dotés d’une arme de service, en plus du gilet pare-balles dont ils disposaient
déjà.

100 euros par mois, c’est à ce prix que l’administration estime la vie des scientifiques et les difficultés qu’ils affrontent

Ces propositions sont indécentes et démontrent à elles seules le mépris de nos
dirigeants pour les experts de la police nationale qui sont jour et nuit sur le terrain, au
service de nos concitoyens, dans des conditions de travail qui mettent leur vie en danger.
Leur communication aux policiers scientifiques risque de provoquer une véritable
explosion sociale, dès le 3 novembre, jour de grève de la police scientifique.

Liste des rassemblements organisés le 3 novembre :
• PARIS : à 12h devant la Préfecture de Police
• LYON : à 12h place des Terreaux - Lyon 1er
• MARSEILLE : Rassemblement devant le Laboratoire de Police Scientifique de Marseille au 97 Boulevard Camille Flammarion à 11h30 puis cortège jusqu’à la Préfecture de Région aux alentours de 14h00
• LILLE : Rassemblement à l’angle du Boulevard Vauban et du Boulevard de la Liberté, entre le Laboratoire et la PJ à 11h00, à 12h devant la Préfecture.
• TOULOUSE : à 12h devant l’Hôtel de Police 23 Boulevard de l’Embouchure
• BORDEAUX : à 12h devant le Commissariat Central de Police 23 rue François de Sourdis
• RENNES : à 12h devant la Préfecture de région Rue Martenot

PDF - 937.3 ko
Communiqué de presse intersyndicale PTS (02-11-2015)

 


 

PTS : Des personnels à bout de souffle

24 octobre 2015

Les personnels PTS subissent depuis de nombreuses années des contraintes similaires à celles des policiers actifs sans en avoir le statut.

Forts de ce constat, partagé également par le Ministère de l’Intérieur, les trois syndicats
de la police scientifique, le SNPPS-UNSA, le SNAPATSI-CFE-CGC et le SNIPAT-FO
réunis en intersyndicale depuis 2013, revendiquent un statut spécial adapté aux
contraintes actuelles de la filière scientifique de la Police Nationale.

Plus de deux ans de négociation sans qu’aucune décision ne soit prise.

En 2014, la Direction Générale de la Police Nationale proposait d’intégrer les personnels
PTS au sein des corps actifs existants. Alors que les travaux étaient sur le point d’aboutir
et face à l’opposition des syndicats de policiers actifs, l’administration reculait devant
l’obstacle et abandonnait le projet.
Néanmoins, bien conscient de l’absolue nécessité de corriger les carences juridiques et
de fonctionnement de la filière scientifique, en juillet 2015, le Ministre de l’Intérieur
proposait la création de corps actifs PTS.
Aujourd’hui, l’administration fait une fois de plus machine arrière et revient sur ses
propres engagements.
Au final, elle propose de charger encore la barque déjà bien lourde des personnels PTS
en rajoutant des contraintes aux contraintes mais toujours sans aucune contrepartie
statutaire.

Des agents ayant tous les attributs des policiers actifs, y compris le port d’arme
mais sans le statut

L’intersyndicale a bien évidemment refusé ce marché de dupes et a déposé le 12 octobre
un préavis de grève pour la journée du 3 novembre.
Depuis, malgré les engagements récents du Président de la République, l’administration
ne communique pas. De leur côté, les 2200 personnels de PTS sont très mobilisés.
Preuve en est, la pétition lancée il y a trois jours seulement, recueille déjà plus de 2000
signatures.

PDF - 918.5 ko
Communiqué de presse intersyndicale PTS (24-10-2015)

Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page |