Unsa-Police

• Accueil > Médias > Communiqués de presse

samedi 29 août 2015


Pompiers et policiers cibles de cocktail Molotov

L’UNSA-Police regrette que les forces de l’ordre soient prises une nouvelle fois pour cible dans l’exercice de leur fonction, avec la circonstance aggravante du guet-apens.

Les faits qui entourent cet incident dans le quartier de Pontanézen à BREST, après des jets de cocktails Molotov, soulignent une escalade de faits violents subis mois après mois dans cette Métropole, observée par tous (fusillade, agression, meurtre ... ).

L’UNSA-Police déplore que, malgré ces constats, peu de renfort sen effectifs n’arrive dans cette ville devenue sensible, en vue d’inverser cette tendance ; BREST enregistrerait déjà des violences gratuites supérieures à 40 % à celles de Marseille ...

L’UNSA-Police réclame que tous les moyens soient désormais mis en oeuvre au regard des faits constatés pour un apport conséquent en effectif.

L’UNSA-Police sera vigilante quant aux suites judiciaires données pour les 2 premiers auteurs mineurs Interpellés dans cette dernière affaire.

Le Bureau Régional Zone Ouest


- LU POUR VOUS le 29 août 2015 -

Pompiers et policiers cibles de cocktail Molotov à Pontanézen

Les incidents se sont produits rue Sisley, près du centre social du quartier de Pontanézen, à Brest. De graves incidents se sont produits dans la nuit de vendredi à samedi dans le quartier populaire de Pontanézen, à Brest.

Il est 0 h 50 lorsque les policiers et les pompiers sont avertis qu’une voiture brûle rue Sisley, au pied du centre social du quartier. Sur place, les policiers s’affairent à sécuriser l’intervention des pompiers quand rapidement, plusieurs cocktails Molotov, sans doute quatre, sont lancés depuis des bosquets à la fois sur les policiers et les pompiers. Ils semblent provenir d’un groupe qui a contourné le centre social au moment de l’arrivée des secours. Heureusement, les projectiles se brisent au sol et ne s’enflamment pas. Deux adolescents en garde à vue Aussitôt, des renforts de police sont appelés sur les lieux pour sécuriser l’endroit et permettre l’extinction du feu de voiture initial. C’est à ce moment que sont repérées une dizaine d’ombres, toutes de noir vêtues, qui déguerpissent dans la nature. Une brève course poursuite s’engage. Deux adolescents de 15 ans sont interpellés aussitôt à proximité et placés en garde à vue. Ils le sont encore à cette heure et semblent observer le mutisme le plus total.

Un guet-apens ? Ce samedi matin, lors de la patrouille, les forces de l’ordre ont retrouvé huit autres cocktails prêts à l’emploi aux abords du lieu de friction. Selon les enquêteurs, il ne fait guère de doute que la voiture en feu, appartenant à un particulier extérieur à cette flambée de violence, a servi d’amorce pour ce que s’apparente à un guet-apens sciemment orchestré. Le quartier de Pontanézen n’avait pas connu de faits aussi graves depuis un bon moment et rien dans l’actualité récente ne laissait présager à ce nouvel épisode violent dans ce quartier dit sensible.

Source : © Le Télégramme


Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page |