Unsa-Police

• Accueil > Médias > Communiqués de presse

samedi 24 février 2018


Mayotte : la violence pour lutter contre l’insécurité

Depuis mardi 20 février 2018, un mouvement social secoue Mayotte. La violence sert à dénoncer l’insécurité.

Depuis mardi 20 février 2018, un mouvement social secoue le département de Mayotte. Les manifestants dénoncent l’insécurité et interpellent l’Etat pour obtenir les moyens de lutter efficacement contre le fléau. La police est mobilisée pour maintenir l’ordre.

Ce jour, le 24 février, le mouvement a pris une autre tournure : blocage du port, caillassages et attaques de policiers, attroupement devant un commissariat et le palais de justice... Mayotte s’embrase.

Un fonctionnaire de la BAC, intervenant dans le village de Passamainty, a été blessé à l’oeil par un jet de pavé.
L’UNSA Police souhaite un prompt rétablissement au collègue de la BAC.
Le secrétaire général de l’UNSA Police a saisi le directeur général de la police nationale (DGPN).

« L’UNSA Police demande un renfort rapide de la CDI 974 afin de se donner les moyens de l’adage "force doit rester à la loi". Ce n’est pas la première fois qu’un mouvement social déborde en éruption de violence à Mayotte. C’est pourquoi nous exigeons une augmentation des effectifs et la création d’une compagnie départementale d’intervention (CDI) Mayotte. » -Philippe Capon, secrétaire général de l’UNSA Police

PDF - 125.5 ko
Mayotte : la violence pour lutter contre l’insécurité


Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page |