Unsa-Police

• Accueil > Médias > Communiqués de presse

mercredi 20 janvier 2016


Les nageurs sauveteurs des Compagnies Républicaines de Sécurité : des personnels incontournables pour la sécurité des plages françaises

A la grande stupéfaction de nombreux élus, cette année encore, la surveillance des plages françaises parmi les plus dangereuses ou les plus insécures ne recevront le renfort de nos collègues spécialisés que le 20 juillet et pour une durée de près de 4 semaines.

Cette décision est inacceptable pour l’UNSA Police. En effet, la France constitue la première destination touristique mondiale et nombreux sont ceux qui privilégient notre pays aussi et surtout pour la qualité du service public offert sur les lieux de baignade, notamment par nos nageurs sauveteurs, à la fois policier et sauveteur.

Par ailleurs, à la lumière du terrible drame qui s’est déroulé l’année dernière en Tunisie, où 38 touristes ont trouvé la mort dans un attentat terroriste islamiste sur une plage, cette décision est incompréhensible.

Il est inconcevable que ces policiers hautement entraînés et spécialisés ne soient pas mis à la disposition des municipalités.

L’an dernier, ils ont sauvé plus de 2700 vies et porté secours à près de 1900 personnes. Dans le domaine de l’activité judiciaire, ils ont permis de maintenir une tranquillité et une salubrité publiques en dressant plus de 3500 procès-verbaux, rappelant à l’ordre quelque 2500 vacanciers et interpellant 285 auteurs de délits.

Dans de telles conditions, l’UNSA Police réitère sa demande de surveillance du littoral aux dates du calendrier scolaire, c’est à dire du 06 juillet au 31 Août 2016.

Le Premier Ministre a évoqué par voie de presse que d’autres attentats étaient à craindre. Et nous laisserions nos touristes et nos concitoyens au coeur d’un réel danger ?

L’UNSA Police propose à cet égard de renforcer les moyens de défense de nos spécialistes. En effet, il est essentiel qu’ils soient en mesure de faire face à un danger éminent. L’image de la France à l’étranger est en jeu !

Comment peut-on en outre accepter cette décision inique de l’État, à la faveur d’un réforme hasardeuse, de contraindre les municipalités qui disposent de renfort des sauveteurs CRS, de prendre à leur charge la totalité de leurs frais ?

Assiste-t-on à la création d’une formidable injustice entre les communes qui pourront assumer cette charge et les autres ? Allons-nous rester immobiles face à ce choix de priver nos concitoyens de la protection de la puissance publique car ils sont en vacances ? Et que penser des touristes étrangers ?

PDF - 207.9 ko
Les nageurs sauveteurs des Compagnies Républicaines de Sécurité : des personnels incontournables pour la sécurité des plages françaises

Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page |