Unsa-Police

• Accueil > Médias > Communiqués de presse

jeudi 21 juillet 2016


La France va-t-elle enfin prendre la mesure de ce qu’est l’état d’urgence ?

L’UNSA Police demande l’annulation de la plupart des évènements festifs
interview de Philippe CAPON, Secrétaire Général de l’UNSA Police sur France Info

 

« Les policiers, épuisés après des mois ininterrompus de travail ne peuvent se concentrer sur la menace terroriste que si le pays tout entier va dans ce sens. Les citoyens doivent se rassembler derrière leur police et ceux qui gênent son action doivent être sévèrement sanctionnés et neutralisés. » Philippe Capon, secrétaire général de l’UNSA Police


Le 21 juillet 2016, le projet de loi prorogeant l’état d’urgence va être définitivement adopté. Se pose néanmoins le problème de son application.

La France traverse une période macabrement historique. Dans un contexte d’attentats islamistes à répétition, un projet de loi prorogeant -pour la quatrième fois- l’état d’urgence jusqu’à janvier 2017 va être définitivement adopté dans les prochaines heures. Ce projet de loi comporte également un panel de nouvelles mesures.

Pour l’UNSA Police, cet état d’urgence ne peut démontrer son efficacité que si la France et les français prennent conscience du danger auquel le pays fait face et agissent avec la prudence et la mesure nécessaires. Ces derniers mois ont été une cacophonie d’acteurs divers agissant comme si tout allait bien. Ce n’est pas le cas.

L’UNSA Police demande le renforcement immédiat de la sécurité sur les lieux de vacances et sur les plages. Il serait inconcevable et inacceptable que ces renforts ne couvrent pas au minimum la totalité des vacances d’été et puissent être désengagés avant la rentrée scolaire de septembre.

Pour que les policiers puissent se concentrer sur la menace terroriste,l’UNSA Police demande l’annulation de la plupart des évènements festifs, chronophages, énergivores pour la police en raison du risque terroriste qui y est lié. L’heure est à la sécurité, malheureusement pas à la fête.

En outre, l’UNSA Police demande la plus grande fermeté à l’encontre des associations qui attisent la haine anti-flics ; la plus grande fermeté envers les casseurs et les bandes qui se rassemblent pour se livrer à des saccages et des violences ; la plus grande fermeté envers les organisateurs de manifestations incontrôlées qui dégénèrent en émeutes.

L’état d’urgence, pour être fonctionnel, nécessite de s’imposer et d’imposer de la rigueur.

PDF - 88.9 ko
La France va-t-elle enfin prendre la mesure de ce qu’est l’état d’urgence ?

Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page |