Unsa-Police

• Accueil > Médias > Communiqués de presse

mercredi 3 octobre 2018


Démission du ministre de l’Intérieur : et maintenant ?

La démission du ministre de l’Intérieur intervient alors que de nombreux dossiers concernant la police étaient sur le point d’aboutir… Le feuilleton vient de s’achever. Après une annonce de démission à une date non déterminée, puis une démission refusée par le Président de la République, le départ de Gérard Collomb a été officialisé ce jour, le 3 octobre 2018.

Lorsque Gérard Collomb a investi la place Beauvau, les débuts ont été difficiles, avec la gestion de la crise des CRS en 2017 et un dialogue social inabouti.

Par la suite, de nombreuses analyses et revendications de l’UNSA Police ont été entendues. Néanmoins, au moment de cette démission, le dialogue social reste inachevé. De nombreux chantiers sont ouverts mais restent en suspens : police de sécurité du quotidien, quartiers de reconquête républicaine, gestion sécuritaire de l’immigration…

L’UNSA Police a revendiqué des avancées sur le temps de travail, les heures supplémentaires, sans aboutissements concrets à ce jour, alors que ces sujets sont indissociables de la vie sociale du policier, mais aussi de la lutte contre les risques psycho-sociaux.

« La démission d’un ministre n’est pas une fin en soi. L’Etat doit avoir une continuité. Aussi, l’UNSA Police ouvrira le dialogue social avec le nouveau ministre dès sa prise de fonctions afin de faire aboutir les dossiers amorcés avec M. Collomb. » -Philippe Capon, secrétaire général de l’UNSA Police

PDF - 143.9 ko
Démission du ministre de l’Intérieur : et maintenant ?
PDF


Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page |