Unsa-Police

• Accueil > Médias > Communiqués de presse

dimanche 20 mars 2016


« ...Ce fait fait suite aux intimidations des groupes fascistes et des CRS »

C’est par ces mots que la coordinatrice de l’association « l’Appel de Calais » termine une interview donné au journal « Nord Littoral », le 18 mars 2016, titré « Jungle de Calais : le centre juridique « volontairement incendié ».

Cette sortie, stigmatisant une fois de plus, injustement et de manière diffamatoire, la police républicaine, garante de la sécurité, première des libertés, fait suite à d’autres déclarations du même acabit.

Ainsi, le 13 février 2016, l’avocat de l’association « Legal Center » expliquait que des « attaques gratuites » étaient orchestrées par « les agents de la police nationale, les CRS et les gendarmes mobiles ». « Il y a dans certains cas la volonté de tuer. », concluait-il.

Puis, le 14 mars 2016, c’est au tour de « l’action des chrétiens pour l’abolition de la torture » de produire un dossier « violences policières », à charge, où l’on apprend par exemple que « les forces de l’ordre françaises jouissent d’une relative impunité lorsqu’elles sont responsables de violences ».

« Pour l’UNSA POLICE, trop c’est trop. L’UNSA POLICE fera examiner par ses conseils toutes ces déclarations provocatrices et se réserve désormais le droit d’ester en justice » Philippe Capon, secrétaire général

PDF - 197.5 ko
« ...Ce fait fait suite aux intimidations des groupes fascistes et des CRS »

Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page |