Unsa-Police

• Accueil > Médias > Communiqués de presse

lundi 8 janvier 2018


Argenteuil : la vieille ficelle des "bavures policières" ne prend plus

Le 7 janvier 2018, quelques jours seulement après le lynchage de deux policiers à Champigny sur Marne, deux policiers ont à nouveau été violentés en région parisienne.

C’est un contrôle routier qui aurait mal tourné... La formule est timide, au regard des premiers éléments : deux policiers, dont une femme, ont été confrontés à plusieurs dizaines d’individus venus soutenir un conducteur en frappant les policiers.

Comme à son habitude, la défense clame la sempiternelle "bavure policière", car deux individus ont été blessés au cours de ce lynchage lâche.

Mais les beaux jours de ce type d’accusation sont derrière. Difficile, en effet, de croire à la bavure policière, alors que nos deux collègues se voient prescrire 42 jours d’ITT et 12 jours d’ITT.

« Ceux qui s’en prennent à la police doivent s’attendre à subir un usage de la force. Ce n’est pas une bavure, c’est la loi. Et il appartient à un tribunal de statuer, non à un quelconque défenseur. L’UNSA Police souhaite un bon rétablissement aux collègues concernés. » -Philippe Capon, secrétaire général de l’UNSA Police

PDF - 143.9 ko
Argenteuil : la vieille ficelle des "bavures policières" ne prend plus

 


 


Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page |