Unsa-Police

• Accueil > Médias > Ailleurs sur le web

mardi 20 octobre 2015


Statut des fonctionnaires : la réponse des fonctionnaires à Macron

- LU POUR VOUS dans Marianne -

Privilégiés ? Ils en ont assez d’entendre la même rengaine, aujourd’hui relayée par un ministre de gauche. Ils ont confié à Marianne leur colère et raconté leur quotidien. De quoi interpeller Emmanuel Macron.

Témoignage de Philippe CAPON, Secrétaire général de l’UNSA Police :

Monsieur Macron doit méconnaître le statut des fonctionnaires pour en parler de cette façon, à moins qu’il ne soit entré dans un populisme de bas niveau indigne des fonctions qui sont les siennes...

Les policiers sont bien sûr attachés à leur statut qu’ils payent d ailleurs assez cher. Ce statut est à mes yeux indispensable dans le cadre des missions régaliennes demandées à la police et garantit l’indépendance son indépendance vis-à-vis des pouvoirs locaux, changeants, dont sont très largement dépendant les polices municipales. Statut des fonctionnaires ne veut pas dire confort de l’emploi. La garantie du non licenciement reste pour moi une des seules garantie attaché à ce statut. Certes, elle est importante mais correspond à des engagements pour les policiers que tous ne sont pas prêts à assumer et sur lesquels certains sont encore moins enclins à s’engager...

90 % des policiers sont recrutés en province et sont pour 90% d’entre eux affectés après un an d’école (en général à plusieurs centaines de kilomètres de leur domicile) dans la région ILE DE FRANCE pendant une période de 8 ans minimum, avant de pouvoir poser une mutation en province et au mieux être muté 10 ans après leur recrutement.

La qualité de la vie correspondant à ces affectations est des plus compliquée -travail en milieu difficile, logement hors de prix, absence de tout lien social proche, désocialisation par rapport au milieu social de vie (un policier affecté dans le 93 ne se vante jamais d’être policier, sa famille quand elle y vit encore moins).

Les policiers sont aussi soumis à du rendement à une politique du chiffre qui engendre ou pas des primes. Ils ne bénéficient pas de la même couverture sociale que les salariés, dont beaucoup voient leur mutuelle prise en charge par l’employeur. Ils n’ont pas non plus droit au comité d’entreprise.

OUI monsieur MACRON, être fonctionnaire c’est un engagement et les policiers sont attachés à leur statut, qui au regard de l’engagement qui leur est demandé présente un grand nombre d’inconvénients, de désavantages et de désagréments...

PDF - 856 ko
Statut des fonctionnaires : la réponse des fonctionnaires à Macron
le "lu pour vous"

Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page |