Unsa-Police

• Accueil > Médias > Ailleurs sur le web

mercredi 22 février 2017


Les policiers de l’Oise appelés à la prudence après une série d’incendies (audio)

lu pour vous, samedi 18 février 2017.
source France Bleu

Les policiers de l’Oise appelés à la prudence après une série d’incendies
Intervention de Jean-Marc TRANCHANT, Délégué Zonal Hauts-de-France

Le directeur départemental de la sécurité publique de l’Oise appelle les policiers à la plus grande prudence. Dans une note interne, il demande aux agents d’être vigilants après la série d’incendie de véhicules personnels de fonctionnaires.

Cette semaine, cinq voitures personnelles de policiers ont été incendiées dans l’Aisne et l’Oise. En l’état actuel des constatations, impossible de faire un lien entre les affaires, ni même d’affirmer que la qualité des propriétaires des véhicules entre en ligne de compte.

Les deux enquêtes confiées aux gendarmes d’Amiens et à la police judiciaire de l’Oise permettront de dire si c’est parce que ces voitures appartiennent à des policiers qu’elles ont été brûlées.

Il est conseillé de ne pas rentrer chez soi en uniforme

Mais quoi qu’il en soit, ces faits inquiètent. Le directeur départemental de la sécurité publique de l’Oise a donc rappelé aux policiers du département les règles de prudence à adopter.

D’après une source syndicale, il s’agit d’abord de ne pas rentrer chez soi en uniforme ni avec aucun insigne distinctif permettant à quiconque de comprendre qu’il a affaire à un policier. Il s’agit ensuite de mettre son véhicule personnel à l’abri, dans un garage par exemple.

Les policiers sont inquiets

Ces règles de prudence sont déjà globalement appliquées, surtout en état d’urgence. Mais une piqûre de rappel s’est, semble-t-il, imposée. Parce que, pour Jean-Marc Tranchant, secrétaire zonal Unsa-Police des Hauts-de-France, "on n’est pas dupe, bien sûr qu’on se pose des questions, parce que ce sont quand même des véhicules de policiers, à proximité de leurs habitations, ce qui ne rassurerait personne, et cela dans n’importe quelle corporation".

« Derrière chaque policier, il y a un être humain, un père de famille » - Jean-Marc Tranchant

Il se trouve que ce sont les policiers, "et les policiers sont déjà tendus et inquiets, ajoute Jean-Marc Tranchant, pour plusieurs choses qui se succèdent depuis 2015 et les attentats. Les derniers évènements en Seine-Saint-Denis n’apportent pas de sérénité, et ces voitures brûlées ajoutent de l’inquiétude à juste titre".

"Derrière chaque policier, il y a un être humain, un père de famille, qui a une vie normale en dehors du travail et qui s’inquiète outre mesure pour ses biens matériels et sa fratrie" rappelle encore Jean-Marc Tranchant


Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page |