Unsa-Police

• Accueil > Médias > Ailleurs sur le web

jeudi 10 décembre 2015


La mission des CRS n’est pas de maltraiter les migrants !

Migrants de Calais : des Syriens accusent des CRS d’usage abusif de grenades lacrymogènes.

La tension dans et autour du bidonville est de plus en plus vive. Policiers et pompiers subissent quotidiennement des caillassages, des migrants disent aussi être agressés par les forces de l’ordre. L’un d’entre eux aurait sérieusement été blessé à la mâchoire par le tir tendu d’une grenade lacrymogène.

Denis Hurth est délégué régional du syndicat UNSA-Police et suit de très près la situation calaisienne. Le témoignage que nous publions ci-dessus le laisse perplexe : « Sincèrement, je pense que si de tels faits s’étaient vraiment déroulés, j’aurais été au courant. Ce que décrit cet homme ne correspond pas à la procédure que doivent suivre strictement les CRS. Les tirs de grenade lacrymogène ne peuvent intervenir à moins de cent mètres. Je ne dis pas qu’il ment, peut-être a-t-il mal évalué la distance. »

Denis Hurt conteste également la possibilité que les fonctionnaires aient pu laisser un blessé sans assistance, « C’est impossible. Vous savez, les CRS qui oeuvrent à Calais sont aguerris, et les chefs de section, les chefs d’unité sont là en garde-fous. La situation est tendue, les hommes peuvent avoir peur, mais la hiérarchie est là pour canaliser cette peur. Leur mission n’est pas de maltraiter les migrants. Je ne dis pas que ces faits sont impossibles, je dis qu’ils sont très peu probables. »

Lire l’article complet sur lavoixdunord.fr

PDF - 630.6 ko
La mission des CRS n’est pas de maltraiter les migrants !

Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page |