Unsa-Police

• Accueil > Médias > Ailleurs sur le web

lundi 12 octobre 2015


CALAIS / Migrants : la rocade sous pression

Les CRS doivent souvent rester en poste pour empêcher les migrants de remonter sur la rocade.
La tendance semble s’être accentuée ces derniers jours, le dernier épisode datant de mercredi : pierres, souches, caddies, parfois même des bouteilles de gaz vides... Pour les migrants qui cherchent désespérément à embarquer dans un poids lourd à destination de l’Angleterre, tout est bon pour faire ralentir puis cesser la circulation sur la rocade en direction du port de Calais et monter dans les camions.

Des caddies sur l’autoroute

Ce n’est pas nouveau : le ralentissement provoqué de la voie rapide est une méthode déjà éprouvée par les migrants. « Ils ont plusieurs techniques », développe Christophe Canon, Bureau Régional CRS NORD du syndicat UNSA Police. « Avant ils attendaient le ralentissement pour entrer sur la rocade. Et puis ils ont commencé à provoquer le ralentissement, en bloquant eux-mêmes la rocade. Ils organisent des barrages, où ils lancent tout ce qu’ils trouvent, surtout des caddies, pour stopper le trafic. » Quand cela arrive, les CRS doivent les évacuer, prendre position en haut des talus pour s’assurer que le trafic puisse reprendre normalement.

Ralentissements provoqués

« À l’initiative des No Border (qui démentent catégoriquement toute implication dans les actions de groupe menées par les migrants), ils vont utiliser des techniques de plus en plus variées. Ils savent que les camions vont être vidés, mais ils espèrent toujours qu’il y en a un qui va réussir à passer entre les mailles du filet, comme ils sont très nombreux. »
Pour le sous-préfet Denis Gaudin, « c’est à partir du printemps dernier que nous avons constaté le changement de comportement des migrants. Il y a eu une évolution : le nombre d’intrusions au tunnel a baissé de façon significative. » Une baisse de l’activité au tunnel qui pourrait faire craindre un regain du côté de la rocade, avec des méthodes peut-être de plus en plus audacieuses, avec la fluidification du trafic : pendant l’été, avec les ralentissements occasionnés par les grèves de My Ferry Link, les migrants n’avaient pas de difficulté à monter dans les camions. Avec la fin de cet épisode, la situation pourrait bien se corser à nouveau.

PDF - 248 ko
CALAIS / Migrants : la rocade sous pression
le "lu pour vous"

Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page |