Unsa-Police

• Accueil > Dossiers > POLICIERS EN COLERE !

mercredi 14 octobre 2015


14 octobre : Les Policiers rendent hommage à Yann

Discours de Philippe CAPON Secrétaire Général UNSA/FASMI, AU RASSEMBLEMENT DU MERCREDI 14 OCTOBRE 2015 A PARIS PLACE VENDOME

Chers collègues,
Bonjour à tous !!!

Merci à vous d’être là, aujourd’hui, pour rendre hommage à Yann, notre collègue de la BAC 93, qui se bat encore et toujours pour la vie ! Yann, nos pensées t’accompagnent. Ta famille doit se savoir soutenue. Notre présence massive doit la réconforter.

Merci à vous tous d’être venus dire HAUT et FORT, à nos côtés, à Christiane TAUBIRA : MADAME LA GARDE DES SCEAUX, CA SUFFIT ! IL NE FAUT PLUS QUE CELA SE REPRODUISE !

Lui dire aussi qu’il est HONTEUX et INTOLERABLE que des décisions de justice soient prises sans penser aux conséquences, sans penser à nous les représentants de l’Etat, sans penser à nos difficiles missions quotidiennes dans une société de plus en plus violente !

Madame la Ministre,
Arrêtez de relâcher les délinquants et les criminels !
Restaurez l’état de droit où les sanctions doivent être appliquées sans faiblesse !
Restaurez la confiance que nos concitoyens sont en droit d’attendre de leurs institutions !
Restaurez la confiance entre la justice et la police pour qu’il demeure des acteurs incontournables de notre vision républicaine !

Imaginez un instant les conséquences sur le terrain - et dans l’esprit des victimes et des policiers - de vos décisions ou de vos absences de décision !
Elles aboutissent à des situations catastrophiques et parfois même dramatiques : le cas de YANN est là pour nous le rappeler.

Vous avez dit à certains médias que vous « compreniez la situation douloureuse des proches du policier ».
Nous souhaitons maintenant que vous nous entendiez ! ! !

Madame la Ministre. Vous nous avez fait des propositions ! A l’UNSA-FASMI, nous en prenons acte. Mais quelles propositions ? ! ! ! Restons sérieux ! ! !. .. Evoquer la création d’ escorte lors des permissions de sortie ??? Surprenante, votre idée est plus encore irréaliste ! !

En disant cela, vous montrez que vous méconnaissez les contraintes des personnels des forces de sécurité, policiers, gendarmes, policiers municipaux, collègues de l’administration pénitentiaire, qui sont englués, depuis les attentats de Charlie, dans des tâches quotidiennes et des missions de plus en plus importantes.
En disant cela, vous vous réfugiez derrière les réformes que vous n’avez toujours pas menées (ou que vous refusez de mener) par absence de volonté politique ! !

Madame la Ministre,
Prenez enfin la mesure de vos fonctions et de votre responsabilité au sein de ce ministère régalien !

Prenez la mesure de notre mobilisation. Elle est générale : vous avez aujourd’hui, sous vos fenêtres, place Vendôme, tout ce que la police compte de catégories, de corps et de grades : des commissaires de police, des officiers, des gradés et des gardiens de la Paix, des personnels administratifs et techniques, et des ouvriers d’Etat. Des citoyens sont même présents parmi nous pour nous apporter leur soutien.

Je salue également les représentants de l’UFAP UNSA ici présents qui nous apportent leur soutien ...

Tous, ici, nous sommes donc venus, Madame la Ministre vous exprimer notre lassitude face à votre inaction.

Policiers, nous sommes fiers de notre travail, de notre engagement au service de nos concitoyens et des valeurs de notre république.

Mais, policiers nous exerçons un métier difficile dans des conditions souvent extrêmes où nous sommes souvent conspués, malmenés, suspectés, ou abandonnés.

Alors, que plus notre engagement est intense, plus nous courrons de risques ! Ce que nous attendons de vous, c’est la reconnaissance de notre travail quotidien. Cette reconnaissance qui passe par la prise en compte de manière courageuse de l’ensemble des sujets inhérents à votre périmètre. Ce qu’attendent les citoyens, c’est que les décisions de justice soient effectivement appliquées. Ainsi, se caractérise l’Etat de droit.

Pour notre Fédération la FASMI UNSA, passé le temps des constats, si désagréables soient-ils, voici venu le temps des propositions. Encore faut-il que vous daigniez construire avec nous - et non contre nous, une architecture de justice digne du degré d’évolution d’une démocratie moderne souhaitée par le Président de la République et le Premier Ministre. Avec lucidité, bon sens et sans idéologie ni préjugés.

L’UNSA-F ASMI ne tombera pas dans le piège qui consiste à opposer Justice et Police, Magistrats et Policiers. Le sujet est trop grave et trop passionné pour que nous ne prenions pas le temps d’y réfléchir et d’en débattre. Il en va de l’avenir de nos deux institutions, des rapports incontournables que nous entretenons avec les magistrats, également confrontés à une crise structurelle. Il en va de notre société de demain.

L’UNSA-FASMI est prête, avec toutes ses composantes, et aux côtés des magistrats, à participer à ce grand chantier judiciaire que nous appelons de nos voeux.

Enfin ce rassemblement ne doit pas nous faire oublier tous les autres dossiers auxquels nous sommes attachés et pour lesquels nous attendons toujours des réponses.

Je pense au manque de matériels dans les services, à l’armement promis après les attentats de CHARLIE, aux gilets pare balles lourds en nombre insuffisant, à l’ état délabré des locaux de police, à l’ ASA pour lequel la position de l’UNSA est claire on ne touche pas à l’ILE DE FRANCE, aux cycles horaires en expérimentation, aux conditions de travail liées aux risques de notre métier et à la nécessaire augmentation de l ’ ISSP, à notre demande de suppression de la politique du chiffre aux problématiques RH de mutations et d’avancements, au stock et au flux des heures supplémentaires et enfin à la réforme de la police technique et scientifique qui doit maintenant se finaliser ;

Autant de sujets qui nous amèneront, j ’en suis convaincu à de nouveaux rendez vous dans les prochaines semaines et prochains mois.

D’ici là, restons mobilisés autour de nos revendications.

MERCI A TOUS !

Philippe CAPON - Secrétaire Général

PDF - 1.3 Mo
14 octobre : Discours de Philippe CAPON, SG UNSA FASMI/UNSA POLICE

Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page |