Unsa-Police

• Accueil > Actualités > CRS

jeudi 4 mai 2017


Une police qui recule et un État qui tombe...

Combien de temps allons-nous voir les images de nos collègues en torches humaines ?

Messieurs les donneurs d’ordre, vous êtes coupables d’inaction ! Comment pouvez-vous permettre que les fonctionnaires de police soient jetés en pâture à ces groupes ultra violents, sans que des consignes claires ne soit données ?

Nous sommes les professionnels du maintien de l’ordre, n’en déplaise à la Préfecture de Police. Je demande donc solennellement aux autorités CRS de se positionner en tant que tels, et de ne pas être spectateur, mais plutôt acteur des évènements. Ce n’est pas derrière une caméra que l’on gère une manifestation, mais près de la troupe au coeur de la situation.

Messieurs les commandants de compagnies, vous avez des textes de lois qui vous régissent en maintien de l’ordre. L’état de nécessité passe au-dessus des instructions politiques. Ne laissez pas vos hommes être de la chair à canon.

Et encore une fois, comment ne pas dénoncer la non mise en oeuvre de nos moyens intermédiaires, canon à eau, lanceur de 40 ?

L’UNSA Police souhaite un prompt rétablissement à nos collègues, meurtris dans leur chair. Messieurs, nous dirigeons une police qui recule et un État qui tombe... » Jean-Paul Nascimento Secrétaire zonal CRS Île-de-France

PDF - 423.8 ko
Une police qui recule et un État qui tombe...

 


 


Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page |