Unsa-Police

• Accueil > Actualités

lundi 30 novembre 2015


CTRPN du 30/11 : le texte sur le port de l’arme hors service refusé

Un seul point à l’ordre du jour : projet d’arrêté sur le port de l’arme hors service uniquement en positionnement « ÉTAT D’URGENCE ».

L’UNSA FASMI a voté contre :

POUR LA FASMI, LE PORT DE L’ARME HORS SERVICE NE PEUT ET NE DOIT PAS SE LIMITER À L’ÉTAT D’URGENCE.

PDF - 532.3 ko
CTRPN du 30/11 : le texte sur le port de l’arme hors service refusé

déclaration des représentants UNSA FASMI au CTRPN du 30 noembre 2015 :

Nous sommes réunis pour la première fois aujourd’hui en formation CTRPN depuis les sauvages et tragiques attaques terroristes du vendredi 13 novembre 2015, qui resteront à jamais dans la mémoire des Français.

Ce CTRPN examinera un point unique : la modification du RGEPN sur l’autorisation du port de l’arme par les fonctionnaires de police en dehors du service.

La FASMI souligne néanmoins que sans attendre ce CTRPN la décision a été prise du port d’arme au libre choix du fonctionnaire de police mais nous y revendrions durant l’examen de cet ordre du jour.

Aujourd’hui les forces de police sont engagées en plus des nombreuses missions quotidiennes, à des missions particulières liées à l’état d’urgence dans la COP 21. Cet engagement est une nouvelle fois a souligné, les collègues répondent présents mais ce rythme effréné ne pourra être maintenu à un tel niveau
sans poser des problèmes.

C’est pourquoi, nous demandons à l’administration d’être dès maintenant très attentive à cette situation. La FASMI s’interroge également sur la loterie mise en place pour récompenser 5 fonctionnaires intervenant par service le 13 novembre 2015.

D’ autre part, nous ne pourrons examiner le port de l’arme sans évoquer la légitime défense, la protection physique des policiers et l’équipement des véhicules.

Enfin, alors que l’administration devait faciliter la préserve des policiers dans les transports en commun, le renouvellement des PASS Navigo pose des problèmes dans bon nombre de service, la distinction étant faite entre les opérationnels et les collègues qui ne le sont pas directement. Même la DGSI est concernée par
cette problématique.

Si les recrutements de Gardiens de la Paix vont s’effectuer en nombre important et la FASMI s’en félicite, nous refusons que la scolarité soit excessivement écourtée et raccourcie de moitié. La formation initiale doit rester de qualité et permettre aux jeunes policiers d’exercer leur nouveau métier muni des outils,essentiel à cet exercice. Former un policier en 6 mois n’est pas raisonnable.

La liste des problèmes est importante, mais nous réservons l’examen de ceux-ci lorsque nous aurons pris connaissance des annonces du Ministre lors de notre rendez vous de ce mercredi 02 décembre 2015.

Les représentants UNSA FASMI

PDF - 820 ko
CTRPN du 30/11 : déclaration des représentants de l’UNSA FASMI

Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page |